Docteur J. Seignalet, à l’origine d’un régime hypotoxique : le rôle de l’alimentation sur la santé

Qui est Jean Seignalet ?

Pendant plus de 30 ans, le Docteur Jean Seignalet (9 octobre 1936 / 13 juillet 2003 ) dirige à Montpellier, le laboratoire d’histocompatibilité.
Ce médecin, clinicien, biologiste, maître de conférence, chercheur spécialisé en immunologie et rhumatologie, étudie notamment la compatibilité des donneurs d’organes et de tissus. Il publie de nombreux articles dans des revues spécialisées et rédige un ouvrage destiné aux médecins spécialisés: « Le groupage HLA en rhumatologie »(1986 Masson) préfacé par le professeur Jean Dausset, prix nobel de médecine.

Le facteur nutrition : le rôle de l’alimentation sur la santé

A partir de 1985 il s’intéresse de plus en plus au rôle de l’alimentation dans l’apparition de nombreuses pathologies. Il reprend entre autres les travaux du docteur Kousmine.
Sa conception « globale »du corps humain, l’amène à étudier le rôle de la nutrition en liaison avec la plupart des secteurs de la médecine, mais aussi de la biologie : rhumatologie, gastro-entérologie, endocrinologie, neurologie, psychiatrie, dermatologie, ophtalmologie, pneumologie, cancérologie, diététique, et immunologie, génétique, anthropologie, bactériologie, biologie moléculaire, biologie du vieillissement et physiologie.
Il rédige de nombreux articles sur la nutrition qui seront refusés par la presse spécialisée.

Comment et pourquoi ?

Il s’emploie ensuite à la mise en évidence du rôle de l’alimentation comme facteur causal des maladies chroniques par l’étude de cas. Celles-ci sont classées en 3 catégories : les maladies auto-immunes, les maladies qu’il appelle d’encrassage et puis les maladies d’élimination.

Avec l’aide de près de 2500 patients volontaires, représentants une centaine de pathologies différentes, il mesure l’impact des régimes alimentaires adaptés à chaque typologie. C’est un succès thérapeutique ! près de 2250 cas ont été nettement améliorés par la pratiques de ses préconisations alimentaires.
Cela confirme le bien fondé d’une grande part de son raisonnement scientifique basé sur l’hyper-perméabilité de l’intestin. (comme le docteur Kousmine).

Tableau 1 – Résultats du régime dans les maladies auto-immunes
Tableau 2 – Résultats du régime dans les maladies d’élimination
Tableau 3 – Résultats du régime dans les maladies d’encrassage

Pour synthétiser ses recherches, il publie alors un livre « L’Alimentation ou la Troisième médecine ». Ce livre sera réédité et enrichi 5 fois avant la disparition de Jean Seignalet.

La méthode Seignalet : le régime hypotoxique

Pour lutter contre les maladies, dont la sclérose en plaques

le Régime Seignalet
Livre du docteur Jean Seignalet : L’alimentation ou la troisième médecine

La base de ce régime  » hypotoxique » est donc une alimentation « sans gluten et sans caséine » qui donne la part belle au frais, au cru et aux cuissons douces. Il est diversifié, équilbré et adapté selon les pathologies. Pour la SEP, en évitant certains aliments qui provoquent ou alimentent l’inflammation, ce régime permet à notre corps de mieux s’auto-réparer.

Pour en savoir plus je vous encourage à visiter le site de l’association Seignalet.

https://www.seignalet.fr/fr/le-regime-seignalet/comprendre-le-regime/l-hypothese-scientifique.html

Vous trouverez également un site d’entraide tenue par des bénévoles avec recettes et partage d’infos
https://www.lappart-seignalet.fr/


photo du docteur Jean Seignalet